0

S.O.W. Chapitre 1

Découvre le premier chapitre du manga S.O.W., dessiné par Florian et pensé par les scénaristes Brieuc et Thomas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Image
0

Time – Chapitre 1

Voici le premier chapitre de « Time », manga dessiné par Florian ! Nous vous rappelons que les mangas se lisent de droite à gauche. Clique sur la flèche de droite pour passer à la page suivante, mais lis la page de droite à gauche !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

0

Un week-end au collège – chapitre 8

L’activité de ma ville ne reprit vraiment qu’à partir du mercredi. Les deux jours précédents avaient été très mouvementés et la connexion internet avait mis plus de temps à se rétablir à certains endroits. Des manifestations avaient été organisées en l’honneur des policiers et le système gouvernemental avait été très longuement critiqué pour son insécurité (oui, car le but des hackers, c’est de montrer au monde entier la vulnérabilité des serveurs que l’on pense « impénétrables »). Vu que mon collège possède un site pour voir les notes (comme tous les collèges, en fait) et que ce site passe son temps à ramer il mit encore plus de temps à se reconnecter et donc le principal nous avait donné deux jours de « congé ». Je n’avais pas cours le mercredi et donc j’eus un troisième jour gratuit. Lorsque je recroisai ceux qui m’avaient lancé le pari, j’affichai mon sourire le plus sadique avant de donner un gros coup de poing dans le nez du premier et les deux autres ne demandèrent pas leur reste. Tout en se relevant, le premier me donna un billet de dix euros.

-Tu savais, lui avais-je dit. Il ne put me répondre que par un « oui »

Tout était terminé. J’avais réglé mes comptes, toutes les questions que je m’était posées pendant le week-end avaient trouvées leur réponse sauf une, l’ultime, la plus importante de toutes : pourquoi est-ce que les plats du self étaient chauds et posés sur les rails ?

Mystère…

0

Un week-end au collège – chapitre 7

Nous nous approchâmes d’une des nombreuses télévisons et nous vîmes un flash spécial présenté par Claire Chacal: « Mesdames et messieurs, ceci est un flash spécial. La police a arrêté les 3000 hackers qui ont réussi à pirater le système gouvernemental et à couper toutes les communications intérieures et extérieures au territoire français. Ces hackers ont réussi à littéralement nous couper du monde pendant tout un week-end. L’accès a internet était coupé et donc nous ne pouvions pas informer les autres pays du monde. Nous avons retrouvé les 11 personnes qui s’étaient faites enlevées par ces mêmes hackers. Heureusement, les services informatiques de la police et de la gendarmerie ont réussi à envoyer un message à tous les français possédant un téléphone portable. Ce message disait, je cite :« Restez chez vous et barricadez-vous, des hackers ont réussi à prendre le contrôle de la France. Ne paniquez pas et restez en contact humain avec le plus de personnes possible », fin de citation. Les criminels ont été interceptés dans leur base principale, située à Paris. Après plusieurs interrogatoires, ils ont révélé qu’il avaient réussi à constituer tout un réseau de hackers en France, un peu sur le même principe que Jean Moulin, quand il a unifié les résistants pendant la seconde guerre mondiale. La police les a obligés à révéler où étaient cachés les autres membres du CHF (Congrès des Hackers Français). Une fois qu’elle a eu obtenu les informations nécessaires, la police de Paris a contacté les polices départementales qui ont pu intervenir en quelques heures. La France est encore en état de choc.

Les familles des otages ont été contactées et ont pu fêter le retour de leurs proches. Sur 3000 hackers, seulement 100 avaient une famille très proche mais ils vivaient très reclus. Nous ne possédons pas plus d’informations pour le moment. Tout de suite, un reportage sur les aras bleus au Mexique… »

0

Un week-end au collège – chapitre 6

Je pense que je ne pourrais jamais décrire quelle était ma joie à ce moment là. Je pourrai enfin avoir toutes les réponses à mes questions ! Et ce sentiment de liberté qui m’envahissait me donnait l’impression de voler. Je courrai dans tous les sens en criant. Je devais passer pour un fou mais quand on reste plus de 48h dans un collège, on peut facilement le devenir. De plus, personne pour témoigner ! Je pouvais ne pas avoir honte. Mais j’avais un peu (même carrément) oublié le fait que je n’étais plus seul. Le 3ème était allongé sur le sol et il hurlait. Bon, sortir c’est bien, mais trouver des réponses, c’est encore mieux. Une fois qu’il se fut relevé, nous cherchâmes des gens à qui parler. Je m’attendais à ce qu’il y ait un peu de monde dans les rues, même pour un dimanche après-midi. Mais c’était complètement désert. Pas une seule voiture ne circulait, pas une seule personne n’était sortie et l’avenue était plongée dans un silence inquiétant.

Nous avons bien essayé d’entrer dans des bâtiments mais c’était déjà peine perdue. Je commençai à m’inquiéter sérieusement et le climat d’abandon qui régnait sur l’avenue ne m’aidait en rien. Je voulais juste des réponses mais j’avais l’impression que le monde entier s’était ligué contre moi pour m’empêcher de les trouver. Soudain, je me dis que si l’on se rendait au centre ville, on pourrait passer à l’espace culturel et ainsi voir à la télé : cela nous permettrait de comprendre pourquoi les ordinateurs ne marchaient plus et pourquoi la ligne était coupée. Une fois arrivés à l’espace culturel, nous sommes entrés (oui, car chez nous, ils sont ouverts les dimanches) mais il n’y avait personne. Je fut très étonné de ne voir aucun être humain dans un endroit qui normalement devrait être bondé. Nous avons feuilleté les magazines et journaux les plus récents pour voir quel était le pourquoi du comment de cette histoire. Soudain, vers 17h, toutes les télévisions s’allumèrent, toutes les consoles se réinitialisèrent, et tout ce qui allait se passer répondrait enfin à toutes les questions qui s’accumulaient dans ma tête depuis le début de cette incroyable aventure.